Position de la FSU sur le mouvement des “Gilets jaunes” du 17 novembre 2018

Par son ampleur annoncée, le mouvement du 17 novembre contre la pression fiscale sur les carburants illustre la montée d’une colère,  particulièrement dans les classes populaires et moyennes des zones rurales et en périphérie des principales agglomérations.

La FSU dénonce la casse des services publics qui affectent particulièrement ces zones.

La FSU réaffirme son attachement à une transformation écologique en profondeur du système de production vitale pour l’avenir de nos sociétés. Mais cette transition ne saurait peser financièrement d’abord sur les classes populaires et moyennes.

Il est de la responsabilité du mouvement syndical de prendre des initiatives de mobilisations permettant un débouché à ces légitimes exigences autour du pouvoir d’achat. Il nous faut construire des réponses vers un autre modèle de répartition des richesses dont dépend aussi la nécessaire révolution écologique.

En ce sens, la FSU sera disponible pour toute réunion intersyndicale interprofessionnelle permettant d’envisager les mobilisations à construire pour défendre le pouvoir d’achat.

Hervé Heurtebize