Déclaration des représentants de la FSU au Comité technique du 28 Mars

Monsieur le Président,

Dans un contexte national dégradé avec son lot d’incertitudes sur la Fonction Publique, notamment sur son statut,

Nous attendons de la part de la représentation politique du Conseil Départemental qu’elle se positionne clairement contre le projet de réforme de la fonction publique qui entrainera une dégradation du service rendu au public Girondin et qui précarisera davantage les agents de notre collectivité.

la FSU 33 souhaite plus que jamais privilégier et renforcer le dialogue social tout en étant force de proposition au sein de l’Institution Départementale.

Opposés à toute forme de dogmatisme, nous comptons prendre appui sur l’ensemble du personnel pour améliorer le fonctionnement et l’organisation des services.

Cependant, nous attirons votre attention sur les problèmes récurrents liés à l’encadrement dans certaines directions, problèmes qui provoquent non seulement des dégâts humains, et une perte de sens auprès des équipes, mais aussi une dégradation des conditions d’exercices pour mener à bien nos missions de services publics.

Certes, ces difficultés peuvent être provoquées par un manque de moyens humains et/ou matériels, une mise sous pression de l’équipe mais pas que …

Les organisations mille-feuilles et surtout la difficulté de notre collectivité de prévoir l’évaluation et le repositionnement de certains encadrants qui se retrouvent dans l’incapacité de conduire et d’animer des équipes, renforcent cette souffrance au travail et ce sentiment d’impunité pour les maltraitants.

La FSU souhaite profiter de cette mandature pour que le Comité Technique priorise la mise en place d’outils RH visant notamment à privilégier une amélioration des méthodes d’encadrement, reposant sur la proximité et, la qualité, et la formation des encadrants à l’animation d’équipe afin de redonner du sens et de la perspective à nos collègues tout en encourageant la mobilité.

Justement, nous revendiquons la mise en place d’un observatoire paritaire qui permettra de croiser certains indicateurs afin de mieux appréhender les difficultés et dysfonctionnements dans les services : pour anticiper et réagir.

De la même manière, nous sommes favorables à la création d’un véritable dispositif de la mobilité interne et d’une bourse de l’emploi transparente et accessible à tous.

Afin de rompre l’isolement dont font l’objet une grande partie de nos collègues, nous défendons le principe de la gestion des Personnels des Collèges et des Assistants Familiaux par la DRH ; cela devrait être l’un des chantiers prioritaires de cette mandature

Nous demandons aussi, le renforcement des équipes volantes pour poursuivre la dé-précarisation des non-titulaires présents dans notre collectivité et donc la fin des contrats morcelés dans les collèges.

De la même manière, nous revendiquons l’intégration des contractuels, quand les textes le permettent via les différents dispositifs nationaux afin de réduire de manière importante le nombre de non titulaires et les inégalités salariales.

Par ailleurs, au-delà de la question des moyens matériels et humains supplémentaires pour les équipes de la DGAS, le Comité Technique doit pouvoir porter une organisation visant au renforcement de l’ingénierie social afin de redonner du sens au travail social.

Sans remettre en cause, le travail qui a été fait dans le cadre de l’agenda social, nous voulons que le Comité Technique fasse preuve davantage d’audace et s’inscrive dans une dynamique de rénovation de nos pratiques internes, qu’il place le dialogue social au cœur du dispositif RH.

Cette mise en place d’une véritable politique des ressources humaines passe par l’appui et le relais de la Direction Générale et de ses Adjoints.

En effet, la FSU considère que ces emplois fonctionnels ont vocation à veiller, avant tout, au respect et à l’application des choix politiques de l’Institution départementale, notamment le renforcement de cette politique des ressources humaines.

En conclusion, la FSU s’inscrit pleinement dans une dynamique de renforcement du dialogue social en privilégiant une confrontation que nous voulons la plus constructive possible tout en veillant au respect des droits du personnel et de leurs représentants au travers eux.