Le syndicalisme au défi du XXIème siècle Danielle Tartakowsky

Paul Devin vient d’évoquer les thèses postmodernistes relatives à l’avenir du syndicalisme. Elles présupposent, à leur manière, que chacune des révolutions industrielles a eu pour effet de rendre inopérantes les formes antérieures d’organisations ou d’action collectives.
Ces thèses devenues récurrentes prennent appui sur plusieurs données indéniables :

- la faiblesse de taux de syndicalisation, tout particulièrement dans le privé et, avec encore plus d’évidence, dans les très petites entreprises (rappelons que la participation aux élections professionnelles dans les TPE a été de 5, 44%). Ce qui ne peut qu’encourager le gouvernement et le patronat à remettre en cause toujours plus leur rôle et leur représentativité.

Danielle-T