Lycéens violentés et méprisés

Le 12 janvier, les organisations de la communauté éducative ont demandé à être toutes
reçues par le Premier Ministre.
Jeudi dernier, à la suite d’une mobilisation exceptionnelle de tous les acteurs de
l’éducation, les ministres Castex, Blanquer et Véran ont fini par accueillir la
délégation, mais ont refusé catégoriquement de laisser entrer les représentants
lycéens (MNL et LVL). Alors, la FCPE a proposé aux ministres d’accorder l’une de
leurs places aux lycéens. Ceux-ci ont délibérément refusé.
La mobilisation lycéenne a été, en ce début de mouvement, massive avec plus d’une
centaine d’établissements bloqués ou très sérieusement perturbés à travers la France.
Lors de cette mobilisation, de nombreux lycéens ont été violentés par les forces de
l’ordre ; nous avons même vu des élèves se faire gazer, et même taser à Paris !

Face-au-mepris-de-Castex-et-Blanquer